Le destin est pourri, alors j’ai décidé d’agir. A partir de maintenant, il n’y a plus de destin, il y a moi et ce que je fais (et vive Albert Camus!!). Bon, par où dois-je commencer? Rencontrer des gens? Me faire des amis? Aller à ces soirées où tout le monde se saoule et faire semblant de m’amuser jusqu’à ce que cela soit le cas? Hmm j’hésite. Il faudra bien faire quelque chose de toute façon. Peut être que Valérie pourrait m’en dire deux mots? Elle est tout mon opposé, tombant les cœurs à chaque passage, s’amourachant à tords et à travers, mais bon dieu, au moins, ses sentiments sont bien là! (enfin…. pour une ou deux semaines, du moins). Allons nous coucher. Il paraît que la nuit porte conseil.